Merci aux  visiteurs qui ont fait progresser ce site
et qui l'ont fait connaître.



Aller jusqu'à la 4e de couverture de ...
La petite biographie Pascal Duprat sa vie
son oeuvre
Lettres & confidences de
Corisande & du vert Galant
La nuit des conscrits Les chênes de 
Peyrelongue
La Malédiction du
cheval cabré
Fanchon
Voir Sainte-Meyt-sur-l'Arriou et sourire L'international de l'Arriou L'Emir de Sainte-Meyt Vive le célibat La Roulotte Contes & légendes d'un autre siècle Coffrets cadeaux
             
     
        Le 17 juillet 1851, à la tribune de l’assemblée, Pascal Duprat, disait de lui-même : «  Je suis un fils de la République ; j’étais un paria de vos monarchies ! »
       Ce landais de Chalosse, natif d’Hagetmau était alors député de la deuxième république. Il était connu et reconnu par ses pairs pour l’éloquence qu’il manifestait lors de discours prononcés au débotté, sans écrit préalable.
Pascal Duprat a toujours défendu le peuple et les faibles, œuvrant constamment avec le souci de justice, d’égalité, et surtout de vérité.
        Son opposition manifeste au retour de Louis Napoléon Bonaparte sur les bancs de l’assemblée, lui valut la proscription et l’exil durant 18 années, tout comme furent exilés de très nombreux députés républicains. Il retrouva son siège sous la troisième république et fut nommé ambassadeur de France au Chili en fin de carrière.

           Avec cette petite biographie tirée essentiellement de l’œuvre de Toussaint Nigoul qui fut le secrétaire de notre éminent personnage, je vous invite à découvrir un peu de ce que fut sa vie.

 







115 pages

10 €





 
     
pascal duprat           À l’occasion du bicentenaire de sa naissance, le 25 mars 2015, je vous propose de pénétrer plus en détail dans ce que fut sa vie, avec cette œuvre de Toussaint Nigoul qui fut le secrétaire de notre éminent personnage.
 
266 pages

20 €


     
 
 
                Les lettres dites d’amour entre Henry de Navarre et Corisande, Diane d’Andoins, ont déjà été publiées en français moderne dans de nombreux ouvrages afin de témoigner de l’engouement réciproque des deux personnages.
            Cependant, n’ayant pas connaissance de parution d’originaux de ces documents royaux, mon but ici est de faire découvrir au lecteur les fac-similés des lettres écrites de la plume du Roi à Corisande et je suis heureux de les proposer à tous ceux qui, concernés ou non par les amours épistolaires des deux gascons, prendront plaisir à déchiffrer ces mots de vieux français, tels qu’ils ont été écrits au XVIe  siècle.
 
300 pages 

18 €


     

 
 

     Durant la nuit qui suit le conseil de révision, deux choses essentielles se passent dans le chef-lieu du canton : les conscrits vont voir les filles et ensuite, tout ce qui traîne dans la rue est ramassé et proprement regroupé sur une place, selon la tradition.

     Habituellement, les choses se passent sans encombre, mais cette année-là, il y a du grabuge. Au matin, on découvre le corps du charcutier du village, égorgé dans son TUB.

     Le brigadier-chef, Odilon Labarsouque, et l’inspecteur Machaut vont devoir dénouer les nœuds de cette affaire. Très vite, ils pensent connaître le coupable de façon évidente, mais, de doute en doute, de révélation en révélation, l’enquête va évoluer vers un dénouement hugolien.

    Qui, de la capiteuse veuve du notaire, de Rémi, le conscrit, de Bertille, l’épouse du charcutier, de Marilou, la petite handicapée qui vient d’échapper à des sévices brutaux, ou de Tourmalet, le pilier de bistrot… qui donc a pu tuer cette nuit-là ?

     La nuit des conscrits est aussi un témoignage de ce qu’étaient les mœurs et de la vie dans les petits chefs-lieux de canton durant les années 1960.

192 pages 



15 €


     
 
          Un paysan de Chalosse avisé, décide de fabriquer lui-même des tuiles pour son propre usage. 
         Il sera à l’origine d’une lignée de travailleurs de l’argile qui aboutira, durant le siècle des Lumières, à la création d’une faïencerie. Des intrigues, chanceuses ou malheureuses, se noueront dans la rudesse et la cruauté des rapports sociaux de l’époque.
      Hugues Brouchicot, encore enfant, sera contraint de rejoindre le compagnonnage. Son chemin croisera celui de l’ignoble Justes Damplun, ami d’Elias Choulas, abbé corrompu par les cartes et le jeu. La petite Juliette, orpheline, puis jeune veuve, trouvera la sérénité auprès de João, émigré en fuite de l’Inquisition portugaise.                Armelle Micelli sera mariée de force, pour son plus grand malheur à un pervers maladif, Servien Brouchicot.
Les mœurs primaires de ces périodes sont ici retracées dans toute leur bestialité, et si les femmes et les faibles devaient subir la volonté parfois sadique des puissants, on découvrira que la sagesse des humbles reste source de félicité et permet de bienheureux retournements de situation.
281 pages 



20 €


     



 
 
      Soif de pouvoir, récupération de trésor, vengeances, amours impossibles, cupidité et fatalité, retrouvailles tardives, viennent marquer cette saga construite autour d’une faïencerie de Gascogne, durant le siècle des lumières.
 
             Résumé.
          En ôtant la vie à Servien Brouchicot, son demi-frère, l’amnésique Ami-Noël ne savait pas qu’il épargnait à Juliette l’humiliation d’un viol bestial et qu’il écrivait le début d’une ère nouvelle pour la petite faïencerie Gasconne.
          Les faïences modernes de Cazalon devront leur renom au talent de la jeune Fanchon, première décoratrice à styliser la rose manganèse, fleuron des productions de l’époque, et seront prisées au-delà des limites de la région.
Néanmoins, en usant de moyens plus perfides que machiavéliques, la cupide et ambitieuse Fanchon tentera de réaliser son rêve de possession de la faïencerie. Tuera-t-elle son mari pour y parvenir ? João, touché par la “saudade” retournera-t-il au Portugal au risque d’être rattrapé par son passé ? Armelle, répondra-t-elle à l’appel de sa famille de Pomerol qui l’avait autrefois chassée ? Rencontrera-t-elle enfin le bonheur ? Jacques, aveuglé d’amour, supportera-t-il les infidélités et les provocations de son épouse ?
        Autant d’intrigues qui trouveront leur dénouement dans cette saga ponctuée de manière mystique par de troublants chevaux cabrés.
363 pages 



20 €


     
 
Fanchon va s’assagir et devenir femme du monde dans un Bordeaux en pleine expansion et en plein renouveau architectural. Elle ne sera plus Fanchon la farouche, la perverse, la volage, ni la calculatrice que l’on connaissait jusque-là, mais une femme aimante et apaisée.
Le foyer qui va l’accueillir nourrira de grands espoirs avec son arrivée et lui offrira une place déterminante dans le giron familial. Hélas, pour ne pas décevoir ses proches, elle se verra contrainte de mentir et se trouvera entraînée malgré elle dans une situation malsaine de laquelle elle tentera de sortir la tête haute.
En même temps qu’elle dénouera les nœuds de ce premier obstacle, des retrouvailles troublantes et déconcertantes vont venir perturber sa toute nouvelle quiétude et elle va être mêlée de très près, mais contre son gré, à la traite des esclaves et au commerce triangulaire qui ont fait la richesse de quelques ports français.
Des menaces pèseront alors sur son avenir, mais elle saura s’entourer d’aides amicales et sincères qui l’aideront à vaincre ce traquenard, notamment celle de son jeune protégé Florian. Attaquée dans ce qu’elle aura de plus cher, l'amour sincère qu'elle a fini par porter à son vieil époux malade et totalement dépendant de ses bons soins, de guerre lasse, elle viendra chercher l’apaisement en Chalosse où elle se retirera pour construire une vie nouvelle.
Malheureusement, avec l’arrivée de la Révolution, la jalousie, médisance et la calomnie vont la rattraper la plongeant de nouveau dans la consternation. 
315 pages 



20 €


     
 
         Ce roman est un clin d’œil qui ne doit pas vous faire pleurer, et si vous acceptez de vous promener dans ce petit village bucolique, vous prenez tout au plus le risque… d’y passer un agréable moment.
      Laissez-vous tenter par cette balade dépaysante en Chalosse ou en Tursan ou tout simplement du côté de chez vous, là où sont vos racines.
     Vous apprendrez, au hasard des rencontres, que Raimu a séjourné dans ce coquet village et que l’inventeur du cocktail Molotov n’est autre qu’un landais "cap é tout". Vous serez surpris aussi de voir de quelle façon pétulante monsieur le Maire traque la bécasse, et vous vous étonnerez d’apprendre que dans les Landes, on n’a jamais chassé l’ortolan. Jamais ! Parole de braconnier ! 
 
À lire et à rire sans modération
316 pages 



15 €



     
 
         Le rugby…! Ah ! Le rrruby.
              C'est le sport national du Sud-ouest qui sert ici de fil conducteur à cette histoire tout aussi délirante que déri­soire.
         Tout en restant douillettement assis dans le bistrot de Ti­burce, vous visiterez une palombière typique, vous ap­prendrez comment elle fonctionne, et vous verrez comment on pro­cède à Sainte-Meyt pour capturer les ramiers.
       Ensuite, vous reviendrez vous enivrer des senteurs d’huile camphrée des vestiaires, et les démonstrations surréalistes des supporters fanatiques vous feront partager l'engoue­ment qui unit les Meytots autour de la sélection de Louis, le fils aîné de Polin, en équipe de France. Dans ce contexte burlesque et quelque peu déjanté, vous aimerez vous laisser séduire par l'enthousiasme qui quelquefois, fait perdre les pédales aux supporters fanatiques qui meublent les frileuses tribunes des modestes stades de village.
          En tout cas, amateur de rugby ou pas, il n’est jamais désa­gréable de rire.
 

À lire et à rire sans modération 
300 pages 



15 €


     
 
      Chez nous, dans les  Landes, à mi-chemin entre Texas et Arabie Saoudite, il n'y pas que la résine qui coule à flots. Lorsque l'on arrive à percer l'alios, on à parfois la chance de découvrir de mirifiques gisements de pétrole et c'est ce bonheur qui va venir changer la vie des Meytots. Hélas, cette aubaine aux retombées pécuniaires incalculables, va déclencher la jalousie, la haine et les règlements de comptes, mais tout ceci finira dans la bonne humeur et dans un bain de Tursan dont Monsieur Duvair se souviendra longtemps.
 
       Laissez-vous séduire par le délire burlesque que l’auteur déploie ici, et n’oubliez pas de prendre votre plaisir en écoutant ce texte « avé l’assan » dans la tête ; juste pour le charme. 



 
À lire et à rire sans modération
286 pages 



15 €


     
 
        Sainte-Meyt-sur-l’Arriou, comme toutes les petites localités de province, se trouve touché par la désertification.
Gabriel Ravel, le garde-chasse assermenté de la région, qui le premier, flairera une piste probable vers le mariage. Son bonheur va réveiller la jalousie des autres oubliés de l’hyménée, si bien que tous vont se mettre à chercher l’âme-sœur.
      Les uns s’occupant des affaires des autres, les autres de celles des uns, cette foire aux célibataires va engendrer une joyeuse pagaille au sein de la cité, dans un embrouillamini de fleurs coupées, de quiproquos, de non-dits et de sous entendus, qui vont faire monter la mayonnaise dans le bistrot de Sainte-Meyt.
        Ce quatrième volet vient enrichir la série des folies délirantes qui ont pris l’habitude de germer dans la région, et c’est sur ce thème des fiançailles à l’ancienne que l’auteur laisse encore une fois libre cours à son imagination plutôt déjantée.


À lire et à rire sans modération
316 pages 



15 €


 
     
       “La roulotte” a été écrit en 1904 à l’attention des écoliers d’alors.
    Ce roman s’inscrit bien dans son époque et relate les aventures de deux orphelins de 8 et 10 ans, Margot et Jean-Pierre.
     Au fil des pages, ces enfants que la vie n’épargne en rien, vont devenir de petits héros.
    Bénéficiant d’attentions de personnes bienfaisantes, mais aussi et surtout, grâce à la complicité de la petite danseuse, Graziella, ils vont tous trois sortir du joug de ceux qui les font travailler pour exploiter leurs talents de comédiens.

 
     Si les intrigues sont ici à des années lumières des œuvres fantastiques que la jeunesse se plaît à lire aujourd’hui, il est intéressant de découvrir la forme d’écriture qui leur était consacrée au début du XXeme siècle.
228 pages 



12 €


     
     Ces contes et nouvelles ont été publiées en 1904, à l'attention des écoliers. On trouve ici de petites histoires pouvant paraître aujourd'hui niaises, fantasques ou moralistes, mais qui sont le reflet de l'éducation et de l'instruction que l'on dispensait aux élèves de l'époque, dans notre pays.




100 pages 



9 €



 
     

Coffrets cadeau
Plutôt qu'un bouquet de fleurs qui va fatalement faner, je vous suggère d'offrir à vos amis un coffret de livres dédicacés à un prix intéressant.

La trilogie " LA ROSE MANGANESE" + le coffret 

"  Les chênes de Peyrelongue  +  La malédiction du cheval cabré + Fanchon  "


 ou

La tétralogie  "BALLADES EN GASCOGNE" + le coffret

"Voir Sainte-Meyt-sur-l'Arriou + L'International de l'Arriou   +
L'Emir de Sainte-Meyt + Vive le Célibat  "
45 €


       
       
       



Créer un site
Créer un site