Merci aux  visiteurs qui ont fait progresser ce site
et qui l'ont fait connaître.



Monsieur Lamaison,
Je me suis "régalée" cet été à la lecture des trois tomes de "La Rose Manganèse".
Je vous avais commandé le tome 3 : "Fanchon", et vous me l'aviez envoyé dans le Lot, dédicacé.
Vous avez beaucoup de talent pour faire vivre vos personnages, souvent un peu
fous, il faut le dire, mais de la folie des siècles passés et l'on apprend beaucoup
sur les mœurs de cette époque.
Des personnages que l'on suit avec grand intérêt et les plus touchants nous émeuvent.
Quant à l'histoire de la faïencerie, elle est passionnante et précise : vous avez fait
beaucoup de recherches, et l'histoire de tous ces êtres exceptionnels est très
agréable à lire. On vit avec eux...
Merci pour tant de talent. Ecrivez-nous encore de beaux livres !
Bonne continuation.
Cordialement.
M.-J. Levet

 
La Rose Manganèse.
La Rose Manganèse. Bonjour,

Mon mari et moi-même venons de lire « Les chênes de Peyrelongue » et ce roman nous a bien plu. Il y a du suspense, du réalisme et du romanesque, bref, c’est presque de l’Alexandre Dumas! (Je vous avais rencontré au salon du livre d’hossegor, en début de mois).

Donc, il nous tarde de lire la suite… et je vous passe commande des deux tomes suivants,
« La malédiction du cheval cabré » et « Fanchon ».

 
   La nuit des conscrits 
 
Je viens de finir le récit du triste sort de Monsieur Lépicié
( je n'avais pas eu le loisir de le lire plus tôt).
Je savais votre imagination florissante et j'en ai la confirmation.
Comme je ne lis jamais la fin d'un livre avant de le commencer, je me suis laissé piéger et le suspense a été total avant
que le nom de l'assassin me soit révélé.
Et pour comble de bonheur, l'humour est toujours en filigrane.
Merci !
JC Mouchès.

 
   
Monsieur Lamaison,
J'ai acheté votre livre dimanche à Geaune avec mon fils. (nous sommes jeudi)
Hop, fini! non, dévoré, emporté par les personnages, allant des landes au Portugal, j'ai été avalé par cette histoire qui m'a fait frémir à la mort de certains personnages, le cœur ouvert par d'autres et la haine frémissante pour certains.
Que dire sinon, pourvu qu'il y en ait d'autres. Vous avez le talent de nous emmener "ailleurs", les yeux ouverts sur un monde oublié de tous mais tellement présent à la lecture. Nous pouvons nous plaindre avec nos petits tracas et nos misères ridicules, vos écrits nous remettent en mémoires les affres de nos anciens, il faut relativiser et penser qu'ils ont par leurs travaux, leurs souffrances et aussi leurs espoirs, ouvert la voie qui conduit jusqu'à nous.
Alors merci pour cette promenade rude et instructive.
Salutations respectueuses.
                                                             Jacques Hourie-claverie
 



 
Les chênes de Peyrelongue.


















 
La Rose Manganèse.
Après mon épouse, je viens de lire avec grand plaisir les péripéties
de votre saga Brouchicot.
Un livre vivant, bien écrit et qui m'a fait passer de bons moments. Le lecteur est bien tenu en haleine et ne s'ennuie jamais. Un bon livre. Bravo.             
                                                                      Jacques Grieu, écrivain.
 
 Bonsoir Mr Lamaison. Je suis Monika, la femme de Kepa.
Comme mon mari vous le dit en tête de son e-mail, j’ai accaparé votre livre et je l'ai dévoré du début à la fin. Quel merveilleux conteur vous faites. Il y a très longtemps que je ne me suis pas régalé autant à la lecture d'un livre. Votre français est excellent, savoureux, il coule...........  J'aime énormément notre langue, d'ailleurs, je l'enseigne bénévolement dans une association de soutien scolaire pour enfants en difficulté.
Avez-vous écrit d'autres livres ? Je n'ai pas eu l'occasion à Dax de regarder votre stand et je m'en excuse. Vous méritez d'être connu et surtout, d'être lu. Encore une fois, bravo!!   Je vous souhaite beaucoup de succès et je vous envoie mon amitié.                
                                                                                  Monika     
Les chênes de Peyrelongue.
 
Les chênes de Peyrelongue.

La malédiction du cheval cabré.
 Bonjour Alain
J'ai trouvé votre roman excellent et très intéressant tant en ce qui concerne la description des techniques du travail de l'argile, du bois, que dans les indications sur les coutumes et les mœurs de l'époque.  De plus, l'histoire de la lignée Brouchicot est captivante.
Le deuxième tome m'a fascinée autant que le premier, et je me suis laissée charmer par l'histoire de ces statuettes équestres.
A quand la suite ?
Vous y avez peut-être déjà songé mais je pense sincèrement que vous devriez proposer ce roman pour un télé-film. Encore Bravo.
                                    Brigitte Lafitte.


 

 


 Bonjour,
j'ai dévoré "Les chênes de Peyrelongue", que j'ai beaucoup apprécié.  "La maladiction du cheval cabré" ne m'a pas rassasiée et me fait ardemment désirer le troisième opus.
Facile à lire et surtout bien écrit, merci pour ces moments de lecture très intense.
Amicalement.
                                                    Mme Midavaine
 
Les chênes de Peyrelongue.

La malédiction du cheval cabré.
 
Les chênes de Peyrelongue.

La malédiction du cheval cabré.
Bonjour Monsieur Lamaison
Quel bonheur de trouver dans ce livre tant de sentiments différents. Cette saga mérite qu’on lui prête une grande attention. Nous nous sommes régalés avec vos deux premiers tomes et nous avons beaucoup appris sur les mœurs et les coutumes de ce siècle des « Lumières ».
Faites-nous savoir la sortie du troisième tome… nous sommes pressés de vous lire.
Acceptez notre amitié.
             Olga et Pierre Michaux (Bordeaux)
 
Bonjour.
J’ai hésité avant de vous envoyer ce mail, mais je n’ai pas supporté l’idée de ne pas vous remercier du plaisir que j’ai eu à voyager dans le temps, dans notre contrée Aquitaine que vous devez aimer… cela se devine dans vos écrits.
L’histoire de ces personnages est bien bâtie et les retournements de situations sont inattendus et m’ont tenue en haleine jusqu’à la fin du troisième tome.
Je suis quand même un peu fâchée contre vous car vous m'avez fait attendre deux ans avant de réaliser ce troisième volet qui vient parachever de façon merveilleuse la trilogie qui porte bien son titre
"La rose manganèse"
A bientôt j’espère, au hasard d’une rencontre sur un salon ou lors d’une de vos dédicaces.
             Myriam Volo.
La Rose Manganèse.



 
      
             
 



Créer un site
Créer un site