Merci aux  visiteurs qui ont fait progresser ce site
et qui l'ont fait connaître.



Mon cher Alain,   En rentrant de Capbreton ce week-end, j'ai trouvé ton beau Corisande. Bravo ! c'était une excellent idée de le prendre par cette approche-là, qui est très vivante et facile à suivre. C'est du beau travail, et je redécouvre grâce à toi certains aspects que tu as bien mis en valeur... Je le lis depuis mon retour, il est sur ma table de chevet et j'aurai, bien sûr, plein de choses à te dire quand on se verra. Mille mercis de me l'avoir envoyé en avant-première accompagné d'une belle dédicace et d'une si aimable lettre. On en reparlera... 
Avec mon amitié,
Jacques de Cauna.
Je peux animer une soirée avec une vidéo-conférence débat autour de
Corisande et des lettres. (environ 50 mn)
Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à me contacter au 05 58 79 12 79 ou sur
lamaisona@orange.fr

 

   Je n’ai pas vocation à devenir historien, car d’autres personnes le sont et font ce métier avec plus de savoir et plus de rigueur que je n’en saurais posséder. Je dois rendre grâce à tous ceux qui ont précédemment écrit sur le sujet, et chez qui j’ai trouvé les documents qui me permettent de présenter aujourd’hui cet ouvrage.

   Mon but étant de proposer au lecteur les fac-similés des lettres écrites, à la plume et de la main du Roi, à Corisande, je ne serai pas le biographe de cette dernière. Je me contenterai de donner d’elle un portrait dépourvu d’anecdotes plus ou moins croustillantes ou autres détails, laissant aux spécialistes le soin de raconter la vie de la comtesse de Guiche et Gramont.

   J’espère que vous aimerez analyser ces courriers, et que votre sagacité vous aidera à démêler les parts d’ombre et de vérité que chacun est libre de concevoir sur les amours toniques de ce couple mythique et je vous invite à la réflexion suivante :

    Que serions-nous si Henry avait épousé Corisande, comme il le lui avait promis, au lieu de prendre pour femmes légitimes, Marguerite de Valois puis Marie de Médicis ?

    Peut-être l’aurait-il fait si elle était devenue protestante.

    Peut-être auraient-ils eu un fils, qui n’aurait pas été Louis XIII…

           nous n’aurions pas connu Louis XIV…

                   ni Versailles…

                            ni Louis XV, ni Louis XVI…

                                      ni la révolution…

                                           mais nous aurions eu une Reine de France et de Navarre hagetmautienne… avec tout ce qui s’en serait suivi… dommage pour cette cité (la Perle de la Chalosse) et dommage pour notre histoire aquitaine.
 




Créer un site
Créer un site